Paranormal et Parapsychologie

Discussions paranormales, partage d'expérience, travaux ésotériques, aides et conseils.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Philosophie et mort

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eoliann

avatar

Masculin
Nombre de messages : 240
Age : 43
Localisation : Taverny
Loisirs : Paranormal, photo, poésie
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Philosophie et mort   Mar 07 Avr 2009, 15:36

La vie, nous le savons est indissociable de la mort. Ce qui est effrayant ce n’est pas la mort elle-même mais l’idée de ne plus être. La mort est une expérience tragique parce que nous sommes sous le joug du matérialisme et des liens du sang. Nous avons peur de quitter ce qui constitue notre patrimoine terrestre (pour ceux qui en ont un)
La mort n’est pas qu’un phénomène philosophique et psychologique. Il s’agit d’un arrêt total d’activité « humainement possible »

Imaginer la mort revient à se créer une sorte de paranoïa sur un domaine que l’on ne connaît pas. Le spirite craint moins la mort que l’athée car pour lui l’esprit est indivisible. L’esprit étant le contenu et le corps étant le contenant.

Il faut faire la différence entre « je suis » et « je suis ce que je suis » d’un point de vue matérialiste et pragmatique. C’est la pensée et l’imagination qui véhiculent l’image d’une mort « effrayante » Hormis l’endoctrinement qui agit différemment en détournant l’image de la mort pour en faire un outil de propagande spirituel (religions et sectes confondues)

Il est vrai que l’immortalité est une idée attrayante mais ne trouve sons sens que dans la vie après la mort. De ce fait, la vie et la mort se confondent et n’ont pour séparation qu’un changement d’état entre solide et radiant.

Pourquoi la hantise de la mort ?

La majorité des vivants savent que la mort est une fin. Cette hantise est justifiée par une perte d’identité. L’individu disparaît au profit d’une éventuelle éternité qui permet un « connaît toi toi-même » puisqu’une vie ne suffit pas à se définir ni à définir autrui correctement. Même s’il y a réincarnation. La vie est un terrain de réflexions et la mort est une source de réponses. La dualité mort/vie est plus nuancée qu’il n’y paraît. Il est difficile de reconnaître que nous faisons partie d’un cycle dont nous sommes à la fois témoins et spectateurs. Il faut se rendre à l’évidence la matière est une utopie. Cette même matière qui contient notre âme et conscience telle une prison. Le spirituel ne nous est accessible que par bribes.

A suivre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Philosophie et mort
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» questions pour comprendre la philosophie chrétienne...
» Heidegger, Le Dasein 3 : Etre-pour-la-mort et angoisse
» Kant et la peine de mort.
» Prières pour l'heure de la mort...
» Les confessions de Jean-Jacques ROUSSEAU.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paranormal et Parapsychologie :: III - ESOTERISME POUR TOUS :: Comprendre les religions :: QUESTIONS SPIRITUELLES-
Sauter vers: