Paranormal et Parapsychologie

Discussions paranormales, partage d'expérience, travaux ésotériques, aides et conseils.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Protocole d’investigation en milieu présumé hanté:

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eoliann

avatar

Masculin
Nombre de messages : 240
Age : 43
Localisation : Taverny
Loisirs : Paranormal, photo, poésie
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Protocole d’investigation en milieu présumé hanté:   Ven 10 Sep 2010, 15:47

Nous allons traiter le sujet en plusieurs chapitres selon l'ordre logique opéré sur le terrain.

1- Source d'information et témoignage.
2- Les témoins : approche et questionnement, analyse des données
3- Le matériel indispensable (mais non obligatoire) sur le terrain
4- La mise en pratique : Les enquêteurs, précautions, mise en condition, accumulation de données sur le terrain.
5- Confrontation des données obtenues avec le ou les témoignages
6- Contre expertise, recherche de données rationnelles
7- Rapport circonstanciel
8- Conclusion de l'investigation

Chapitre 1- Source d'information et témoignage.
Une investigation a souvent un point de départ inattendu. Nous pouvons bien sur faire des recherches les lieux connus, mais l'intérêt en est amoindri.

Deux cas de figures se présentent souvent.

1- Le hasard
Parfois dans la rue, à un diner ou que sais-je encore, vous pouvez entendre des bribes d'infos sur un lieu ou sur une personne qui prétend avoir vécu certains évènements.
Il est possible de prendre ce genre d'info comme base pour commencer votre enquête.

2- Le bouche à oreille
Certaines personnes connaissent nos activités ou notre intérêt pour les phénomènes paranormaux. Il arrive parfois que ces gens viennent nous parler spontanément d'un lieu ou même de chez eux afin que nous agissions à leur demande.

Il y a aussi un autre cas qui consiste à être témoin direct sur un lieu que vous ne soupçonniez pas hanté. C'est extrêmement rare mais ça peut aussi être une bonne raison de mener une petite enquête.

Les sources d'informations sont donc diverses, mais la majorité provient des témoins qui osent en parler à quelqu'un. Le premier pas n'est pas chose aisée, même à notre époque.

Il existe une autre méthode beaucoup plus conviviale. Lors d'un déplacement dans une région, vous sympathisez toujours avec la population locale. N'hésitez pas à demander aux anciens s'ils connaissent quelques légendes dans leur secteur. Souvent leurs informations sont viables. Dans chaque légende se cache une part de réalité. Et en province, dans les campagnes reculées, les rumeurs sur des phénomènes circulent toujours.

Afin de commencer une investigation correcte, le mieux est le bouche à oreille. Avoir un ou plusieurs témoins est presque nécessaire pour la suite de vos recherches. Car c'est à partir des témoins que vous devrez cibler votre intervention.

Chapitre 2- Les témoins : approche et questionnement, analyse des données.

Vous voici donc avec un ou plusieurs témoins. Voici la partie la plus difficile à gérer car vous ne pouvez anticiper les réactions des témoins face aux questions que vous allez poser.

Tout d'abord, demander un petit CV simpliste.
Age, profession, situation familiale.

Ensuite commencez par des questions ciblées mais conventionnelles.
- Croyez-vous aux phénomènes paranormaux ?
- Croyez-vous aux fantômes ?
- Etes-vous croyant(te)
- Est-ce votre première expérience dans ce domaine ?
- Y-a t-il des antécédents dans votre famille ?

Ensuite nous aborderons avec le témoin une partie qui peut porter à confusion.
Le questionnement qui va suivre est d'ordre personnel et le témoin peut s'offusquer.
Mais cela se passe généralement très bien.
- Avez-vous des problèmes psychologiques ?
- Prenez-vous des médicaments, drogue etc...?
- Quelle est l'ambiance dans la famille (ou couple) en ce moment ?
- Etes-vous dans une période de stress ?

Tous ces détails sont importants. Une simple fatigue ou un stress peut créer une hallucination. Ces questions nous permettent d'écarter certaines possibilités. Par expérience je sais que certaines personnes développent une sorte de paranoïa alors que le lieu n'était pas "chargé" Ce questionnaire est aussi là pour voir si le témoin ne se fait pas des films.

Si vous pensez que vous devez creuser l'histoire, il faut passer au témoignage proprement dit.
Il vous faut obtenir (si possible) :
- Un inventaire des différents phénomènes
- La localisation exacte pour chacun
- L'heure des manifestations
- Les personnes incriminées

Ensuite, vous aurez 2 étapes cruciales en gardant près de vous ces données.
1- Demander à chaque témoin les sensations ressenties lorsqu'ils furent confrontés aux phénomènes.
2- Il vous faudra demander des détails sur la famille des témoins, l'histoire du lieu.
(Exemple : Cas de Mick et Sève, nous avons appris que l'ex-mari de Sève était mort à côté d'elle) Notez tout, ne laissez rien au hasard car un petit détail qui vous parait insignifiant peut parfois permettre d'obtenir des réponses.

Le but étant de savoir où et comment placer les appareils. Mais aussi un but inavoué de commencer à essayer de comprendre à quoi vous êtes confrontés. Les sensations des témoins sont révélatrices.

Maintenant vous avez quelques questions de bases. Mais ensuite il faut improviser un peu en fonction des réponses fournies par les témoins. A vous d'être vigilent et surtout objectif.
Une règle importante : ne jugez pas. Prenez les faits, rien que les faits.

Chapitre 3- Le matériel indispensable (mais non obligatoire) sur le terrain.

Le paranormal obéit aussi à des lois de la physique. Nous sommes impuissants en l'état actuel de nos connaissances. Mais cela ne nous empêche pas d'essayer d'accumuler des informations, des preuves.

Pour cela nous avons des outils plus ou moins performants.
Il est évident que la technologie est un plus, mais d'autres appareils sont très utiles et souvent moins couteux que la technologie de pointe.

Voici une liste de matériel qu'il est possible d'utiliser pour les investigations.

A- Appareils photos.
C'est la base, tout le monde en possède un. Il existe deux écoles, à savoir les puristes et les progressistes.
Les puristes sont ceux qui privilégient l'argentique et la bonne vieille pellicule.
De préférence en iso 400 pour capter un plus large spectre de lumière.
Les autres sont férus de numérique.
Alors pour faire simple, je dirais que sur le terrain, il faut avoir les deux.
Privilégiez l'argentique en extérieur et le numérique en intérieur.
Les appareils numériques, surtout les reflex, sont sensibles au froid et à l'humidité. Leur fonctionnement s'en trouvera affecté. C'est pourquoi il est préférable de les prendre pour les clichés en intérieur.
En ce qui concerne l'argentique, c'est l'appareil passe partout, maniable et rapide. Il est efficace en toutes circonstances. Malheureusement il risque de disparaitre.

B- Caméscopes
Pour les caméscopes, la technologie est une aide précieuse. Aujourd'hui vous avez des appareils à DD, certaines filment en HD. Les caméscopes DV sont performants, mais la qualité d'image n'est pas ce qui se fait de mieux aujourd'hui. Donc, un caméscope numérique milieu de gamme fera l'affaire. Votre choix devra porter sur ceux qui possèdent quelques options.
Tout d'abord, il faut un DD de grande capacité. Cela permet de filmer en continu pendant plusieurs heures. Ensuite, l'option "vision infrarouge" est fortement conseillée.
La marque Sony par exemple appel cette option "night shot", c'est un équivalent de l'infra et le résultat est tout à fait honorable.
Autre détail, mettez tous vos caméscopes sur trépied.

C- Le dictaphone
Analogique ou numérique ? Cette fois je vous conseille la bonne vieille cassette.
Le dictaphone analogique dans le cadre d'un enregistrement TCI sera idéal. Une raison simple, la TCI est plus efficace s'il existe un bruit de fond sur lequel les voix viennent se greffer.
Le numérique est trop silencieux. Regarder avec quoi travaille le Père F.Brune, ses résultats sont impressionnants.

D- Prise de température
Vous pouvez opter pour deux petites stations météo, 20 euros les 2.
Elles permettent de mesurer la température en plusieurs endroits. Mais ce n'est pas de l'instantané.

Il existe des thermomètres électroniques qui donnent la température ambiante en temps réel.
Cet appareil permet de détecter les zones de froid. Peu encombrant, il est facile d'accès.
A utiliser en complément des stations météo.

Pour ceux qui ne veulent pas faire de frais, prenez simplement des thermomètres à mercure.
Ca fonctionne aussi mais c'est un peu plus long pour avoir le résultat. Et on ne peut pas voir les changements brusques, c'est surtout cela qui nous intéresse.

E- Magnétisme
Vous pouvez trouver des détecteurs de champ magnétique dans les boutiques de bricolage.
Cet appareil est fort utile pour détecter les variations de champ. Mais il permet également de déceler des passages de câbles ou d'autres éléments susceptibles d'influencer nos investigations.

Plus accessible, la boussole vous permet de garder un œil en temps réel sur les variations ambiantes. Et au moins, la boussole ne dépend pas de l'énergie d'une batterie.

Il y a ensuite le petit matériel genre papier, crayon, compas, règle etc...
Une fois sur place, vous comprendrez l'utilité d'un plan.

Pour tous vos appareils électroniques, prévoyez des piles et batteries de rechange.
Sur certains lieux, les appareils se déchargent très rapidement. Il est dommage de se retrouver en rade pendant ce genre d'enquête.

Chapitre 4- La mise en pratique : Les enquêteurs, précautions, mise en condition, accumulation de données sur le terrain.
Pour commencer, essayer d'être 3 au minimum pour plusieurs raisons. Il faut pouvoir couvrir un maximum d'espace tout en restant pragmatique, il est bon d'avoir plusieurs avis sur l’environnement et la manière de procéder.

Une fois sur place, vous devez identifier les lieux concernés dans les témoignages.
Petite parenthèse, les témoins peuvent être présents mais ne doivent en aucun cas participer.
Ils sont là en qualité d'observateurs.

Si une seule pièce d'un habitat est concernée : placez un caméscope sur trépied de façon à couvrir la majorité. Laissez le tourner en continu c'est important.
Si vous disposez d'un second appareil c'est encore mieux, placez les deux caméscopes pour qu'ils permettent d'éliminer les angles morts.

Si plusieurs endroits sont concernés, placez judicieusement un appareil dans chaque pièce.
Le mieux est de tourner en nocturne et de faire tourner les caméscopes en infrarouge.
Un enquêteur du groupe devra se placer hors champ mais avec un champ de vision assez large. Munissez-le d'un appareil photo pour qu’ils prennent des clichés en rafale de temps en temps.

Dans la pièce à caméscope : placez-y une station météo, visible depuis le poste d'observation de l'enquêteur. Ce dernier aura proche de lui dans la pièce attenante une seconde station qu'il pourra consulter lorsqu'il observera des variations dans la pièce présumée hantée.

Un second enquêteur sera libre sur les lieux, il aura un appareil photo avec lui, un reflex de préférence et une boussole (au mieux un détecteur de champ magnétique)
Il se promènera pour couvrir la quasi totalité de l'endroit.

La troisième personne sera mobile également. Elle sera chargée de faire des enregistrements TCI dans les différentes pièces. Munissez cette personne d'une boussole et d'un thermomètre électronique. Les variations sont réelles. Pendant une séance de spiritisme nous avions utilisé un thermomètre de ce genre. Malgré la présence de 4 personnes, la température à chuté de 4° sur la table de spiritisme.
Pas la peine d'enregistrer des heures. Faites des séances de 10/15 minutes maxi. C'est largement suffisant. Notez minutieusement l'heure et le lieu de chaque enregistrement.

Alors attention, il est évident que cela demande beaucoup de matériel.
Il existe des alternatives.
Vous pouvez utiliser un seul et même appareil photo. De nos jours, les appareils photos Bridges ont une fonction vidéo. Cela remplacera le caméscope.
Tout ceci peut donc se faire avec un bridge, une boussole et une station météo.
Il est évident que votre investigation prendra plus de temps et vous risquez de manquer des évènements. Mais ça fonctionne, on a tous plus ou moins commencé comme ça.

Pour les extérieurs, c'est à peu près le même schéma. Sauf température qui ne sera pas une donnée fiable. Prenez un argentique au lieu d'un bridge ou d'un reflex.
Au caméscope, toujours sur trépied, faites de même que précédemment.
Placez un appareil fixe, et si par chance vous en avez un second, soyez mobile et filmer tout ce qui se trouve autour de vous. En extérieur et plus particulièrement l'hiver, lors d'une prise de vu, évitez de respirer. Votre respiration peut porter à confusion et donner le même résultat qu'une fumée de cigarette.

Les précautions à prendre sont d'ordre logistique.
Prévoyez des batteries pour tous vos appareils.
Ensuite, avant de commencer, faire un tour complet de l'endroit. Le but est d'identifier tout élément naturel susceptible d'être considéré comme une anomalie, insecte, bruit de canalisation, poussière émise par un radiateur, planché qui grince etc....
Cela vous servira à la fin et vous rendra la tache plus facile.

Autre détail important : la mise en condition.
Soyez calmes, peu importe les circonstances. Ne vous emballez pas sur un bruit ou un reflet qui passe. De toute façon les phénomènes sont souvent trop ponctuels pour être analysé sur place et en l'état. N'y aller pas en disant "je chasse le fantôme" Ce serait une erreur de penser cela. C'est plutôt l'inverse.
Ensuite, n'oubliez pas que souvent, votre intervention a aussi un impacte sur les témoins/victimes. L'investigation sert à rassurer, aider les gens, accumuler des données.

Essayer de garder le silence et ne communiquez que si c'est nécessaire.
Je sais que ce n’est pas toujours facile, mais il est toujours bon d'avoir un œil sur ses camarades.
Si l'endroit est trop grand pour être étudié en une fois, prévoyez d'autres séances.
Ne venez pas faire une investigation en pensant que se sera suffisant ou que vous aurez forcement un résultat.

Une fois la séance terminée (qui va de quelques heures à plusieurs jours) :
Examiner attentivement toutes les données : photos, vidéos, TCI.
Faites une première approche qui va vous permettre de décider s'il faut persévérer ou pas.

Chapitre 5- Confrontation des données.

Une fois tous les documents disponibles, confrontez les aux témoins/victimes qui peuvent vous aiguiller, confirmer ou infirmer certains détails ou hypothèses que vous avez pu fournir.
Cette séance, en pratique, vous aidera à orienter vos prochaines investigations.

Si vous avez des doutes sur certains éléments obtenus vous pouvez solliciter les témoins pour une autre séance de questions, plus précises cette fois. Car les témoins agissent parfois par sécurité, honte, doute etc.... Et ils ne fourniront pas tous ce qu'ils savent tout de suite. Certains oublient même des évènements qu'ils ont pourtant vécus.

Voici ce qu'il est possible de demander :
- Avez-vous parfois des étourdissements ?
- Sentez-vous des zones de froids dans cet endroit ?
- Avez-vous dans votre entourage des gens qui pratiquent les sciences occultes ?
- Eprouvez-vous une sorte de malaise à certains endroits ?
- Avez-vous l'habitude de perdre des objets ?
- Vos plantes résistent-elles à l'environnement ?
- Percevez-vous des angoisses inexpliquées ?
- Etes-vous agressif plus que de raison ?
- Quel endroit précis vous rend plus agressif ?
- Votre habitation est-elle placée sur un cours d'eau souterrain ou sur une source ?
- Faites-vous des cauchemars plus souvent ?
- Avez-vous ressenti de la peur lorsque vous étiez seul ?
- Faites-vous des gestes inhabituels ?
- Avez-vous le sentiment d'être observé ?
- Avez-vous perçu des odeurs inhabituelles ?
- Habitez-vous proche d'une ligne à haute tension ou une source électrique ?
- Avez-vous des crises de colère inhabituelle ?
- Avez-vous un animal qui semble agir de manière inhabituelle ?
- A quel endroit, dans quelle circonstance ?
- Avez-vous pratiqué le spiritisme ?
- Si oui quand et ou ?
- Avez-vous déjà profané un lieu de culte ou un lieu consacré ?
- Avez-vous un objet offert qui a changé votre vie ?
- Votre habitat était-il ainsi avant votre arrivée ?
- Vous connaissez vous quelqu'un susceptible de vous en vouloir ?

C'est un panel de questions qu'il est possible de compléter ou d'améliorer.
A chacun de mener sa barque en fonction des besoins sur le terrain.

Chapitre 6- Contre expertise, recherche de données rationnelles.

Cette partie du travail est simple.
Prenez toutes les anomalies répertoriées et retournez sur place en essayant de trouver ce qui pourrait naturellement les provoquer.

Le petit travail d'inventaire effectué avant l'investigation vous servira maintenant.
Cela vous permet d'éliminer d'emblée quelques éléments naturels qui ne concernent pas votre affaire.

Soyez attentifs aux photos et vidéos. Ces documents sont souvent pollués, flous ou pixellisés.
Repérez bien les éclairages, les reflets, aspérités, textures des surfaces, vapeur, poussière, source de chaleur ou de froid.

En l'absence d'explication rationnelle, l'anomalie entrera dans la catégorie "inexpliquée"
Si vous avez du concret, présentez ça aux témoins et demandez leur s'ils reconnaissent un proche, un élément connu, un signe etc...
Parce que souvent, la solution vient d'eux. Dans beaucoup de cas, la hantise a un lien direct ou indirect avec les personnes présentes sur un lieu.

Chapitre 7- Rapport circonstanciel
Chapitre 8- Conclusion de l'investigation

En ce qui concerne le rapport circonstanciel, il doit être objectif.
Ne relater encore une fois que les faits, mais cette fois, il doit reprendre tout depuis le début.
C'est un peu le cœur de votre dossier.
Mettez-y les CV des témoins, leurs témoignages, vos documents et enregistrements détaillés sans oublier le principe "QO" : Quand et Ou.
Chaque photo, vidéo et enregistrements et relevés divers devront avoir ces petits détails : date, heure, lieu.
(les relevés de températures et champ magnétique peuvent être notés sur un tableau préalablement préparé à cet effet)
Ensuite ajoutez-y les questionnaires complets et les réponses correspondantes.

A la fin, ajoutez votre conclusion.
Elle n'est rien d'autre qu'une synthèse de l'investigation en vous basant uniquement sur vos résultats obtenus. Mais en incluant votre avis sur les phénomènes, leur origine présumée et les éventuelles actions à entreprendre si vous jugez qu'une seule séance n'est pas suffisante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Protocole d’investigation en milieu présumé hanté:
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Protocole d'investigation
» La maison hantée de Saint-Hippolyte
» Saint Basile le Grand Docteur de l'Eglise et commentaire du jour "Au milieu de vous se tient..."
» Reveils en milieu de nuit - impossible de me rendormir
» « Je vous envoie comme des brebis au milieu des loups »

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paranormal et Parapsychologie :: II - PARAPSYCHOLOGIE ET PARANORMAL :: PARAPSYCHOLOGIE-
Sauter vers: