Paranormal et Parapsychologie

Discussions paranormales, partage d'expérience, travaux ésotériques, aides et conseils.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  GalerieGalerie  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Parlons du druidisme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eoliann

avatar

Masculin
Nombre de messages : 240
Age : 43
Localisation : Taverny
Loisirs : Paranormal, photo, poésie
Date d'inscription : 05/06/2006

MessageSujet: Parlons du druidisme   Mer 17 Nov 2010, 18:55

Les druides représentaient une caste spécifique dans la culture celte. Le druidisme était une spiritualité à part entière.

Elle fonctionnait selon deux doctrines principales.
1- La spiritualité ouverte vers l'extérieur, le paraître, l'iconographie, le côté populaire et accessible

2- La spiritualité cachée, les secrets de l’univers, la cosmogonie, les enseignements supérieurs, la notion d'élu et d'élite.

Les druides sont avant tout des hommes de droit, de philosophie et surtout de théologie.
Ils sont au centre de la société Celte et leur rôle au demeurant social est essentiel à la vie de la communauté, surtout à son équilibre. Tout cela est géré grâce à l'autorité inhérente des druides, autorité sociale mais aussi morale.
Ils sont en quelque sorte la conscience du peuple.

Il possède diverses fonctions mais c'est avant tout un enseignant et en même temps un élève permanent. Car un druide apprend toute sa vie. Il aura pour tache de partager et entretenir ses propres connaissances en théologie, médecine, droit, art et philosophie.

Ils sont les garants de la religion du monde Celte.
Les druides affirmaient qu'il existait des lieux propices au culte et à l'ouverture aux dieux.
Des lieux naturels bien évidemment.
Ces lieux d'échanges sont sacrés. Le contact avec les mondes invisibles sont possibles grace aux rayonnements des forces terrestres : magnétiques et tellurique. C'est pourquoi les Celtes construisaient uniquement en fonction des mesures géomagnétiques.
Leur manière de faire montre que les druides avaient déjà une prise de conscience concernant les concepts métaphysiques qu'ils pouvaient associer à la théologie. Le but étant de montrer que l'homme, Dieu et la nature sont en constante interaction.

Le monde Celte est jalonné de plusieurs Dieux, des dizaines.
Mais il s'agit de dieux de la nature.
Hors, il est bon de savoir que le druidisme enseigne une théologie monothéiste.
Un concept de Dieu unique.
D'ailleurs cet enseignement est inscrit dans la bible des Celtes : les Triades.
Ce sont les rares écrits que les Celtes laissèrent. Car c'est avant tout une tradition orale.
La base de la religion enseignée par les druides impliquent une sorte de "trinité"
Le terme "triade" n'est pas un hasard. Tout fonctionne selon un multiple de 3 chez les celtes.

La définition de Dieu chez les celtes :
Différences entre l'homme et Dieu est la limite de l'homme alors qu'on ne saurait en trouver à Dieu, le commencement de l'homme alors qu'on ne saurait en trouver à Dieu , les progrès nécessaires pour l'homme alors que Dieu est déjà pureté ".

Cela renvoie une religion active qui donne aux hommes la possibilité d'évoluer s'ils en ont la volonté. Dieu chez les Celtes poussent les hommes à participer pour "devenir"
Se contenter d'exister n'était pas suffisant pour être dans "l'oeuvre de Dieu" Il fallait s'en montrer digne.

Cela donnait ainsi une doctrine particulière qui dit :
"Aime la vie, transcende là, attend la mort et fait de même"
Ce qui n'était pas sans danger car aimer la mort revenait à accepter une certaine insouciance face à elle. La peur de mourir s'effaçait comme par enchantement.

Il existe deux grands principes dans la spiritualité Celte :
1-L'immortalité
2-La réincarnation.

Ces deux principes essentiels font que les druides ne sont pas préoccupés par la recherche du salut personnel et par la crainte des châtiments futurs. Ils perçoivent la vie comme une étape pour la réalisation de conquêtes spirituelles, par l'amour, la connaissance et la sagesse et savent que la mort est une étape de transition entre chaque retour.

Les Triades évoquent les fondements des croyances celtes et druidiques sur la réincarnation :

3 moyens pour l'amélioration : la mort, l'oubli, la nécessité

3 nécessités : souffrir, progresser, choisir

3 alternatives offertes à l'homme le bien, le mal, la liberté, toute chose devant trouver un équilibre

3 causes justifiant l'état d'humanité : acquérir la science, l'amour et la force morale, avant que mort ne survienne, pour dépasser la brutalité des premières vies

3 privilèges de l'état d'humain : la liberté de choix, de jugement et de préférence d'où la lutte nécessaire entre le bien et le mal

3 choses se renforceront de jour en jour : la tendance vers elles devenant toujours plus grande l'Amour, la Science et la Justice

3 choses s'affaibliront de ,jour en jour : l'opposition contre elles croissant de plus en plus : la Haine, l'injustice, l'ignorance

3 plénitudes de l'évolution : embrasser tous les êtres dans un même amour, savoir l'amour de Dieu, participer à la perfection.

Le druidisme était en avance sur son temps concernant les énergies et les fluides. Les forces cachées de la nature.
Considérer trois sphères d'existence pour mieux comprendre comment les druides perçevaient leur monde.

1) L'ANNOUFN : le commencement ou cercle de la nécessité, l'être spirituel commence ses existences sous les formes les plus rudimentaires.

2) L'ABRED : la traversée ou cercle de la liberté dans l'humanité, l'être spirituel se développe de vie en vie au sein des humanités et acquiert la conscience et le libre arbitre.

3) LE GUYNFYD: la plénitude ou cercle de l'amour, l'être spirituel jouit de la plénitude des vies et de tous ses attributs, affranchi des formes de la matière et de la mort, il s'élève vers la perfection la plus haute et se retrouve auprès de Dieu. La pluralité des existences n'est donc pas un effet du hasard mais la concrétisation de la loi d'évolution.


Dans la spiritualité druidique le péché n'existe pas sous sa forme moderne.
Le péché est considéré comme tel si l'individu est en situation d'échec en laissant transparaître sa faiblesse. En résumé, c'est le dépassement de soi qui est important.
Un esprit = une morale = un effort.
Sans l'effort, aucune avancée, pas d'avancée = une faiblesse morale = un péché
(c'est clair ou pas ?)

La faute dans cette religion n'existe pas, la notion de bien et de mal non plus.
Pour les druides l'appréciation d'un acte ne porte pas sur une échelle de valeur mais sur le résultat.
Le péché n'existe pas mais le libre-arbitre leur impose d'être en phase avec une moralité permanente non dénuée de responsabilité.

Le druidisme est un ensemble de concepts issus de spéculations métaphysiques.
Une institution fédératrice que personne n'aurait osé remettre en question à l'époque.
c'était une caste structurée, hiérarchisée et règlementée.

Le druidisme est un témoignage de confiance en l'être humain en tant que "prolongement du divin" car il fait partie d'un tout mais doit se maintenir en tant qu'être unique et indivisible dans ses vies et morts successives.

Les druides sont avant tout des observateurs de la nature. Ils font en sorte d'harmoniser les rapports entre l'homme et la nature.

Il faut bien comprendre qu'au-delà de ses nombreuses fonctions, le druide est essentiellement un prêtre garant de la cosmogonie celte.
On peut avancer que la caste des druides constitue une "classe sacerdotale"
D'ailleurs chez les celtes, tout ou presque fonctionne selon un principe de trinité.
Il existe donc 3 classes

1- Classe sacerdotale
2- Classe guerrière
3- Classe des producteurs

Leur autorité est d'origine divine. Ils sont au-dessus des nobles celtes.
Un roi n'aura pas l'autorisation de parler avant le ou les druides présents.
Ils sont ses conseillers en quelque sorte. Le roi gouverne mais jamais sans l'avis des druides.
C'est la haute hiérarchie Celte, un couple suprême : druide et roi ensemble et indissociable.

En fait, le druide n'a pas de limite de compétence, mais uniquement d'enseignement.
tout dépend de leur grade : Vate (ou ovate) Barde et enfin Druide.

Ces grades sont des généralités mais il y a quelques exceptions.
Par exemple un barde en Irlande sera appelé "Filid"

Les druides peuvent se spécialiser dans les disciplines qu'ils choisissent en fonction de l'avancée de leur enseignement. Mais étant donné que les limites n'existent pas chez les druides, les grandes fonctions peuvent être exercées par tous les grades.
Du moins dans certaines régions indo-européennes.
ainsi un barde ou un ovate pourra faire un sacrifice ou enseigner.
La civilisation Celte est un gage de parité. Nous avons quelques références qui montrent qu'il y eut des femmes druides. Les druides avaient le droit de se marier et de mener une vie normale. Par contre, les femmes apparemment n'exerçaient sans doute pas de sacrifice mais je ne pourrais l'affirmer.

Jules César dit que les druides connaissaient l'écriture et qu'ils utilisaient fort bien l'alphabet grec. Mais l'écriture était vraisemblablement réservée à toutes les affaires profanes.
Cela permettait de préserver leur religion sous forme de tradition exclusivement orale.
Ils connaissaient l'alphabet Oghamique et runique. Encore une fois, cela dépend de la localisation de diverses tribus.

Pour vous donner un exemple, en Basse-Normandie et Ille-et-Vilaine (la région autour du Mont-Tombe) fut recensé au moins une quinzaine de tribus.

bien sur tout cela reflète le druidisme ancien. Le Néo-druidisme tente de vivre sur de faible acquis, des enseignements incomplets et des rituels déformés par des siècles de religion monothéiste.

D'ailleurs, la fin du Celtisme coïncide avec l'arrivée du Christianisme. J'ai bien dit "Coïncide"
Le Celtisme s'est essoufflé peu à peu. Les "triades", seuls écrits Celtes intégralement (ou presque) reconstitués, est emprunt de philosophie grecque et de Christianisme naissant.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Parlons du druidisme
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le Druidisme aujourd'hui ... quelles sont vos réponses ?
» Le Néo-Druidisme par Tadhg MacCrossan
» Parlons-en de la loi du plus fort!
» Druide et druidisme de nos jours
» le néo-druidisme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Paranormal et Parapsychologie :: III - ESOTERISME POUR TOUS :: Comprendre les religions :: PARLONS RELIGION EN GENERAL-
Sauter vers: